Pour connaître l'actualité des éditions Kaleidoscope et notamment le dernier livre d'Anthony Browne.

 
Textes de Claudine Colozzi Lire, rire, grandir – Octobre 2017
 
Dans les coulisses d’un album :
Retrouve-moi ! d’Anthony Browne
Jouer à cache-cache est un divertissement universel. Simple à organiser, il permet de s’amuser longtemps à deux ou à plusieurs à l’intérieur comme à l’extérieur. Plus le terrain de jeux regorge de cachettes difficiles à identifier, plus le plaisir – ou l’angoisse – croît pour celui qui est caché comme pour celui qui trouve. C’est ce qu’expérimentent une grande sœur et son petit frère dans Retrouve-moi !, le dernier album du célèbre auteur jeunesse britannique Anthony Browne. Quand leur chienne Goldie disparaît, Poppy et Cyril décident de se lancer dans une partie de cache-cache pour se changer les idées. « Neuf… Dix… Prêt ? J’arrive ! » crie Poppy, l’aînée. Mais où a bien pu se cacher Cyril ? Petit à petit, l’inquiétude des deux personnages grandit…
Dans Retrouve-moi !, Anthony Browne revisite des thèmes chers, comme la complicité entre frère et sœur déjà mis en scène dans Le tunnel ou l’ambiance un peu oppressante de la forêt de Dans la forêt profonde. À cela, il ajoute une dimension ludique en initiant au fil des pages une partie de cache-cache avec ses lecteurs.
Interview d’une illustratrice : Kris Di Giacomo
 
Fidèle du catalogue de Kaléidoscope depuis une dizaine d’années, l’illustratrice Kris Di Giacomo a collaboré avec Fred Paronuzzi pour Le bébé géant, un album inspiré d’un conte traditionnel haïtien. Elle a pris beaucoup de plaisir à illustrer cette histoire avec la tendresse et l’humour qui caractérisent son trait.
 
 
 
Comment avez-vous abordé cette histoire de bébé géant qui veut tout faire tout seul sans l’aide de ses parents ?
 
Kris Di Giacomo : Je l’ai pris comme un défi. Au départ, j’ai trouvé que ce conte était un peu éloigné de mon univers, mais finalement, j’ai pu y insuffler de l’humour. J’ai essayé de m’emparer de la dimension comique de cette histoire.
 
Quand vous lisez un texte pour la première fois, les images vous viennent immédiatement ?
 
K.D.G. : Oui, assez facilement. Je me lance dans quelques crayonnés. Les choses se mettent en place petit à petit. Après, le marathon commence ! Je ne suis pas très disciplinée. J’essaie de saisir l’inspiration quand elle vient. Ce n’est pas linéaire. Il y a des moments où l’on est plus ou moins créatif.
 
 
Le texte du bébé géant est signé Fred Paronuzzi. Vous avez plus l’habitude de travailler avec Michaël Escoffier, autre auteur incontournable de Kaléidoscope. Parlez-nous de cette collaboration.
 
K.D.G. : Michaël et moi, nous nous connaissons depuis plus de dix ans. Notre premier album Pourquoi les chauves-souris préfèrent sortir la nuit ? est paru chez Kaléidoscope en 2008. Cette première collaboration a ouvert la voie à d’autres albums. Nous échangeons beaucoup de manière très constructive. Je prends en compte ses commentaires, nous cheminons ensemble. C’est très précieux et rare. La plupart du temps, c’est un métier de solitaire.
Si vous souhaitez vous inscrire
 
 
 
 
 
 
 
à la newsletter de Kaléidoscope,
 
 
 
 
 
 
 
BRÈVES
 
Parmi les nouveautés d’octobre, cinq autres titres sont désormais disponibles :
 
– Le loup ne nous mangera pas d’Emily Gravett, une variation pleine d’humour autour du conte des trois petits cochons, enfin en version tout carton.
 
– Le nigaud du marigot de Stéphane Henrich, un irrésistible album pour aborder l’amitié et la notion de partage… non sans humour ! Il a été chroniqué par Denis Cheissoux dans « L’as-tu lu mon p’tit loup » sur France-Inter. À écouter ici en podcast.
 
– La déclaration de Michaël Escoffier et Stéphane Sénégas, un titre militant pour réfléchir sur la condition animale. Des siècles que les animaux sont chassés, enfermés, maltraités… Cette fois, plus question de se laisser faire. Ils vont montrer aux humains qu’ils ne sont pas les rois du monde.
 
– J’ai peur du noir de Jean-François Dumont ou comment vous donner des frissons ! Un album effrayant à souhait, une narration très efficace et des images qui laissent toute la place à l’imagination !
 
– Le Maître du jardin, un livre animé, inspiré d’un conte arménien par Danielle Dalloz, psychologue et Damien Schoëvaërt-Brossault, illustrateur et concepteur de pop-up monumentaux. Une exposition de l’ensemble de ses réalisations se tiendra d’ailleurs du 6 octobre au 26 novembre au Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..
 
 
 
815 enfants ont voté et sont heureux de vous annoncer que « Gérard et le machin collant » de Fred Paronuzzi et Andrée Prigent est le Lauréat 2017 du prix du livre petite enfance du Salon du livre de Gaillac.
 
Visitez notre site :
 
 
 
11, rue de Sèvres
75006 Paris
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
© Tous droits réservés, Kaléidoscope